Expressions

Un deuxième été sans piscine, ne relâchons pas nos efforts pour sa réouverture. Ci-dessous le dernier article du DL

Share

 .

 

Piscine : Lettre ouverte d'Yvan Sabatier

Share

 

Yvan SABATIER ​ 

A l’attention de M. le Maire Mmes et Mrs. les ADJOINTS et Mmes et Mrs les Conseillers Municipaux

BEAUMONT lès Valence le 2 janvier 2017

​ 

OBJET : lettre ouverte

​ ​​MONSIEUR le Maire, Mmes et Mrs. les adjoints Mmes et Mrs. les conseillers Municipaux

Sur la dernière revue municipale distribuée en Décembre 2016 vous avez écrit ou laissé
écrire dans l’article « Notre juste indignation ! » concernant la piscine:
du fait du manque d’entretien de nos prédécesseurs pour lesquels les fuites d’eaux considérables étaient choses normales ! A la population et à notre équipe d’en subir les conséquences !

Depuis les dernières élections Municipales, je me suis abstenu de tout commentaire sur votre gestion et vos déclarations tendancieuses. JE vous rappelle que pendant 6 ans (de 2008 à 2013) je me suis occupé du fonctionnement de la piscine et je ne peux vous laisser dire de telles affirmations et telles contre-vérités.

Lire la suite : Piscine : Lettre ouverte d'Yvan Sabatier

De l'argent pour les piscines - Acte 2

Share

 

Patrick Prelon "Vice-président de l'Agglo en charge du sport, de l'enfance et de la jeunesse", dans un article du Dauphiné Libéré, paru le 14 Juin.

De qui se moque-t-on? Les Beaumontois, privés de piscine cet été, apprécieront.

Piscine DL

 

 

 

 

Notre,votre, pierre à l’édifice...

Share

 

Les axes principaux de notre engagement sont d’apporter un support à nos 5 élus, de proposer une information régulière et d’être un lieu d’écoute auprès des Beaumontois, avec comme objectifs immédiats :

- de rétablir les faits lorsque l’équipe municipale actuelle les déforment, les occultent ou les caricaturent. C’est dans ce cadre que nous disons que la situation financière délicate de la commune est la conséquence de 25 années de gestion approximative et opportuniste.

- de dénoncer les remises en cause répétées du cadre de vie des Beaumontois (piscine, MJC, jeunesse)

- de proposer des solutions alternatives aux choix de Monsieur Prélon et de son équipe.

Lire la suite : Notre,votre, pierre à l’édifice...

Contre la bêtise XXL…

Share

 

                                                                     

 L’essence même et surtout la vocation d’un village de caractère comme notre Beaumont-lès-Valence tiennent, avant tout, à leur fibre associative de première importance et cela depuis des décennies calendaires…Dont principalement : le Comité des Fêtes, Beaumont-Accueil, l’USB et la Maison des Jeunes et de la Culture en sont les grands et irremplaçables fondamentaux traversant les âges. Le Comité des Fêtes puisant son antériorité dans le siècle éteint il y a peu. Beaumont-Accueil ayant fêté dernièrement son trentenaire, l’USB telle une association sportive de Première Importance et enfin la MJC, allant fêter son cinquantenaire pendant les prochains tilleuls en fleurs. Vouloir doter les associations villageoises d’un regain d’âme semble pour le moins présomptueux et hasardeux. Elles animent une intelligence partagée depuis belles lurettes. Elu depuis deux ans, le nouveau Maire s’est fixé ce curieux dessein illusoire et allant faussement à contre-courant. Pourtant ce large vivier associatif de la commune a vu le montant de ses subventions annuelles amputé gravement. Monsieur Prélon argue du fait qu’il s’agit d’une « commande » préfectorale, telle une échappatoire trop facile et qui ne tient pas compte de la supérieure spécificité tellement humaine de Beaumont, commune incomparable à une autre.

                                                                            Lors de son assemblée générale du vendredi 29 avril 2016, triste et obscure soirée, menaçante, Monsieur le Maire a averti le bureau subjugué et inquiet de par l’étalage d’une telle démagogie. Il a précisé péremptoirement que l’enseignement périscolaire assuré par la MJC pourtant avec efficacité et talent, serait ré-analysé quant à son coût. Si un prestataire l’accomplissait pour moins cher que ne le réalise la MJC…Son choix serait irréversiblement sans ambiguïté. De même, une atteinte à l’intégrité domaniale de la MJC a vu la mairie vendre autoritairement sur la toile, son bâtiment administratif avec en grande partie l’espace vert contigu. Celui-ci constituait précieusement l’espace d’ébats des enfants accueillis au Centre Aéré. Erreur caractérisée telle une maladroite provocation trop enfantine…Tant le développement programmé de l’habitat populaire de Beaumont ira grandissant dans les années à venir et le besoin en locaux s’avèrera forcément corrélatif dans si peu de temps. Comprenne qui pourra !...

                                                                             De même dans la curieuse besace de ce Maire désinvolte, arcbouté sur ses principes et somme toute provocateur, se trouve à l’égard de la MJC un audit financier. Il s’agit en fait d’une analyse financière à la Klein Prélon faisant dire, ni plus ni moins, aux chiffres ce qu’ils veulent leur faire révéler dans l’incohérence et la radicalisation trop aveugle. De même, la volonté manifeste du Maire consiste à faire disparaître au plus vite, dans les charges salariales de la commune, la rémunération budgétée du valeureux animateur municipal, pourtant si utile à la MJC aux multiples initiatives pour les jeunes.

                                                                               Cela après avoir opéré des coupes sombres dans la structure hiérarchique du personnel administratif et technique de la Mairie…Sous le fallacieux prétexte que Beaumont serait endettée par la faute de la municipalité Pomarel Sabatier. En fait, il s’avère historiquement et véridiquement prouvé que c’est la municipalité Curinier Vallette qui a délibérément endetté la commune en réalisant des opérations immobilières municipales en alimentant, par le produit de ces ventes, le budget général de la commune. Il ne faut surtout pas mélanger les genres et accuser injustement une relève républicaine trouvant dans son escarcelle ce legs très embarrassant. Plus de vente de terrains – Plus d’équilibre budgétaire. C’est simple comme bonjour !... Le brave Coluche eut dit de cette foireuse situation «  Y’a pud’sous…Circulez y’a rien à voir !... ».

                                                                             Aussi la piscine municipale et l’Ecole Intercommunale de Musique se trouvent dans la ligne de mire voyant la municipalité tailler avec violence et au coupe-coupe les services municipaux en voulant accomplir des « sempiternelles économies ». Tant il importerait, bien au contraire, de considérer que les associations locales représentent des irremplaçables richesses humaines à développer et non pas à saigner à blanc

                                                                             Ce qui m’invite à accomplir ainsi...En invitant les Beaumontois lucides, déterminés et surtout critiques à massivement signer la pétition sur la toile… « Pétition publique Beaumont-lès-Valence…». Pendant que …

 

Jean Perrier